Maison 11

20 mars 2019

A propos

Je suis astrologue depuis plusieurs années, autodidacte, sans appartenance particulière, puisant mon inspiration dans tous les courants.

Traditionnel, humaniste, conditionnaliste, mondial, uranien, antique puisque beaucoup vient de là.

J'aime me réfugier dans le silence et la compréhension du sens. Avec les années, j'ai appris à prendre le temps d'écouter, ce qui n'était pas chose facile avec une nouvelle lune en naissance.

Rien ne nous oblige à aimer l'autre, mais tout nous oblige à le regarder et à le respecter. Respecter la vie, toute vie, comme un animal, une pierre, un arbre, une étoile.

Au travers de mes années professionnelles, je n'ai retenu qu'une seule chose: l'humain.

En bon sagittaire, l'astrologie m'a permis de "symboliser" , non pas l'amour de l'autre, mais l'envie de lui montrer un chemin vers soi.

 

Outil élaboré, puissant, érudit, mais pouvant vite être contreversé, inutile, démontable dans cette quête du soi. J'ai souvent cherché un autre mot qu'astrologie, au profit de la quintessence du "symbolisme" qui me semble plus intégrant.

Le système soli lunaire remonte à la nuit des temps, puis sont venues se greffer des planètes au fil des siècles. A chaque planète, système, calcul, un symbolisme a été développé, archétype plus ou moins convaincant. La dernière en date, Pluton, archétype du scorpion, de la maison VIII, violent, déchirant, nettoyant, fusionnel, solitaire, intuitif, magnétique, intelligent, morbide.  

Comme tout ce qui demande du chemin, se pose faussement la croyance ou non des archétypes. Comment serait-on amené à croire que Pluton est porteur de telle énergie? Parce que l'astrologie ne fonctionne qu'à coup de constats et de contextes.

Un bon astrologue est de nature un "vieil" astrologue, empreint de temps, de constats, d'analogies symboliques. Il n'y a de recettes que des centaines de lecture de thèmes et de décryptages de personnalités, synthèses d'interprétations des maîtres.

S'il y a bien une équation qui ne fonctionne pas en astrologie c'est: 1+1=2 Quand certains parlent de tensions générés par le carré, d'autres parlent de chance, de nécessité. Au contexte près, rien n'est identique. De l'analyse du contexte, découle toute la difficulté de l'astrologie. Trop rarement étudié, ce contexte conduit l'astrologie dans des affres sociales et médiatiques que je ne cesse de condamner.

Posté par maison11 à 06:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]